Apprendre à utiliser un nano-ordinateur

Encore une nouvelle révolution dans le monde de la technologie : le Raspberry Pi. Il s’agit en fait d’un petit ordinateur de poche qui a été conçu par une communauté de chercheurs de l’Université de Cambridge. Cet ordinateur qui coûte très peu défit plusieurs modèles qui existent déjà sur le marché. Il est doté de plusieurs atouts et est surtout d’une performance remarquable. Voyons ensemble quelques qualités exceptionnelles de cet appareil qui font de lui un vrai bijou.

Un nano-ordinateur avec une mémoire vive allant jusqu’à 4 Go

Depuis sa conception et son entrée sur le marché mondial, le nouveau Raspberry Pi bat un record impressionnant en ce qui concerne la capacité de sa mémoire vive. En fonction de la préférence des clients, cet ordinateur est disponible en plusieurs modèles distincts les uns des autres par la capacité de la mémoire vive. En effet, leurs mémoires vives varient de 1,2 à 4 Go.

Les utilisateurs profitent ainsi d’une expérience unique avec ce nouveau modèle de nano-ordinateur. La navigation sur le Raspberry Pi 4 est aisée et fluide grâce à la taille de sa mémoire vive. Les utilisateurs peuvent ouvrir plusieurs onglets sur l’ordinateur, et aussi effectuer à la fois plusieurs autres tâches sans aucun problème de navigation. Il est même possible de faire tourner très facilement les applications dévoreuses de mémoire vive.

Un processeur d’une puissance sans équivoque

Cet ordinateur est désormais en mesure de s’occuper des flux HEVC 4K à 60 fps sans aucune difficulté. Il est capable aussi d’assurer la gestion de deux écrans simultanément et en 4K. Cependant, il faut noter qu’il est possible que vous soyez confronté à des problèmes liés à la mémoire vive lorsque vous choisissez d’utiliser en même temps deux moniteurs 4K.

Pour y remédier, il est recommandé de privilégier dans ce cas les versions 2 Go et 4 Go. Le remplacement des deux microports HDMI favorise désormais la connexion du nano-ordinateur Raspberry Pi à deux moniteurs. Notons aussi que la performance graphique de cet appareil est fortement influencée suite à l’ajout du support d’OpenGL 3.0. Étant conçu sans ventilateur, ce nouveau modèle fonctionne sans le moindre bruit et surtout, il consomme très peu d’énergie.

Avec le nano-ordinateur Daisy, vendu à partir de 29 dollars, vous pouvez faire une variété d’activités comme composer de la musique.

Comment activer les fonctionnalités de cet ordinateur ?

L’activation des fonctions du nano-ordinateur peut se faire une à une, selon les attentes des utilisateurs. Pour l’activation de l’I2C, on peut utiliser la méthode standard qui est d’ailleurs adaptée aux modèles A+, B+ et B2. Alors, il faut ouvrir un terminal puis lancer la commande en sélectionnant sudo raspi-config. La configuration est ainsi lancée. Après cette étape, il faut sélectionner et valider à tour de rôle les options Advanced options et ensuite l’I2C. Il faut ensuite poursuivre en répondant Yes aux questions et après vérification, la configuration est terminée.

Activation du SPI

Pour l’activation du SPI, le processus est identique à celui de l’activation de l’I2C. Alors, en suivant le même schéma, il faut sélectionner et valider les options qui se présentent. Mais cette fois il serait question du SPI.

Par ailleurs, il est également possible d’activer selon vos besoins la fonction de l’UART et aussi toutes les autres périphériques. Il faut retenir que le processus d’activation reste le même.

L’utilisation des bibliothèques disponibles sur le Raspberry Pi

Le nano-ordinateur Raspberry Pi est équipé de plusieurs bibliothèques. On les retrouve souvent stockées sur le Pypi. Il y a par exemple la bibliothèque RPi.GPIO. L’installation de cette bibliothèque historique requiert le pip d’installation

La configuration générale du Raspberry Pi

Le nano-ordinateur Raspberry Pi donne accès à deux numérisations. En premier lieu, il est question de la numérisation sérigraphique qui est propre au connecteur de la carte. Il s’agit de la carte GPIO.BOARD. En second lieu, nous avons la numérisation qui est propre à la puce. Il s’agit ici de la puce GPIO.BCM. Il suffit alors d’opérer le choix qui vous convient. Après, il faut poursuivre la configuration des entrées, des sorties et de toutes les autres périphériques du nano-ordinateur.

Copyright PC-Express22 2020
Shale theme by Siteturner