Le métier d’un ingénieur MCSE

Nous entendons souvent parler de la qualification dans les Certificats Microsoft, quand nous cherchons un emploi dans le domaine informatique. Si nous regardons de près, nous voyons souvent parler de recherche d’un ingénieur MCSE. Celui-ci est un ingénieur du système Microsoft, et qui a les connaissances requises pour les différents serveurs de Microsoft.

Que fait un ingénieur MCSE

Ces ingénieurs savent mettre en place dans l’intégralité un réseau DNS dans une entreprise dans un réseau VPN. Ils savent comment sécuriser et optimiser l’accès aux fichiers et aux réseaux. Ils n’ont pas de soucis, à faire leur travail à distance, à l’aide d’un autre ordinateur. Si une fois il y a une panne dans le système, ils peuvent tout séparer en utilisant des technologies Microsoft. Tout comme ils peuvent aussi mettre en place une infrastructure d’annuaire Active Directory, et optimiser son fonctionnement

Devenir ingénieur MCSE, un travail pour le futur ?

Les cours pour devenir un ingénieur en MCSE ne sont pas toujours abordables. Les gens doivent faire beaucoup d’efforts, mais cela en vaut-il vraiment la peine ?

Pour Microsoft, des certifications ont été mises en place pour valider les connaissances et valoriser les compétences. Un ingénieur MCSE a beaucoup plus de chance qu’un autre ingénieur informatique. Il a prit plus de cours et d’examens que les autres, et il peut le prouver avec ses qualifications. En passant, leur certification, il y a beaucoup de portes qui s’ouvrent.

La technologie est devenue omniprésente, et est déterminante du succès d’une entreprise. Toute entreprise qui est à jour avec les nouvelles technologies, saura tout mettre en œuvre pour avoir les employés les plus adaptés, pour ces postes. C’est pour cela qu’ils vont essayer de rendre leur équipe informatique qui soit la plus effective.

Actuellement, le titre d’ingénieur MCSE est très recherché et intéresse beaucoup les futurs employeurs. De nos jours, ceci est très important, les employeurs, n’ont pas beaucoup de temps pour lire les demandes d’emploi. Avec votre qualification vous aurez plus facilement un emploi qui correspond à vos compétences et qualifications. Vous pourrez démontrer vos capacités, et avoir une très haute performance. En tant qu’ingénieur MCSE vous aller rendre votre équipe informatique plus forte et pourrez même entrainer les autres employés, pour avoir plus de facilité dans leur travail.
Le secteur de l’informatique est dans une constante évolution et il faut de temps à autre revoir ce qu’on connaît, et refaire des formations pour se remettre à jour. Mais cela n’est pas juste pour connaître les nouvelles avancées de Microsoft. Il faudra alors revaloriser ses connaissances tous les trois ans.

En conclusion, même si la formation n’est pas offerte, et qu’il faut tous les trois ans, faire des formations continues. Devenir un ingénieur MCSE en vaut vraiment la peine. Non seulement pour se faire octroyer une certification de Microsoft mais il permet par la suite de faire carrière dans le domaine informatique avec facilité. Il donnera aussi une ouverture plus grande dans le monde du travail. La spécialisation MCSE est un véritable tremplin dans le parcours professionnel pour les passionnés d’informatique.

Aperçu sur le fonctionnement des imprimantes 3D

La technologie de l’imprimante en trois dimensions peut être utilisée dans différents domaines. Néanmoins, afin de mieux la maîtriser, il est conseillé de comprendre son utilisation. En effet, cet appareil qui permet de concevoir en 3D est une autre manière de concrétiser ses idées.

Découvrir l’imprimante 3D

Utilisé dans différents domaines tels que la bijouterie et l’architecture, l’imprimante 3D permet de produire un aspect en plusieurs dimensions d’une image présentée sur l’ordinateur. Pour aboutir à un résultat satisfaisant, l’imprimante procède donc en trois étapes. D’abord, elle assimile les informations envoyées par le logiciel et les traite. Ainsi, l’outil utilisé permet la conception assistée par ordinateur. Il doit être compatible avec les tirages tridimensionnels pour faciliter la modélisation de l’impression.

Afin de concevoir les différentes couches en 3D, l’appareil utilise une technologie avancée. Ainsi, soit la matière utilisée pour l’impression est fondue afin d’obtenir l’aspect souhaité, soit elle est solidifiée grâce à une lumière laser pour obtenir progressivement le résultat voulu. De manière générale, la qualité du tirage diffère selon la taille et la complexité de l’objet. Ces paramètres interfèrent également sur la durée de l’impression de l’image. Néanmoins, tout cela permet de diversifier les expériences artistiques.

Comment utiliser une imprimante 3D ?

Lorsqu’une société décide de passer à l’utilisation d’une imprimante en 3D, elle est sûre d’augmenter son chiffre d’affaires. En effet, chez certains professionnels comme un architecte ou un joailler, cet équipement est un atout considérable. En effet, dans l’immobilier, cette imprimante permet d’avoir une maquette de manière plus rapide et plus efficace. Si auparavant, le maquettiste dépensait des heures à concevoir un bâtiment à taille réduite, désormais cela ne prend plus que quelques minutes. L’imprimante 3D grande taille facilite la concrétisation des projets de construction, et ce, dans les meilleurs délais.

Ce matériel convient également dans la production des bijoux. En effet, l’impression tridimensionnelle est un moyen qui permet à un joailler d’avoir une esquisse de son travail en temps réel. Contrairement aux tirages d’images, les créateurs peuvent profiter d’une meilleure précision avec cet outil. En plus de cela, des accessoires facilitent le dessin du modèle souhaité. Un jeu de couleurs peut également être apporté aux impressions pour encore plus de réalisme. Plusieurs artistes utilisent d’ailleurs la technologie de l’imprimante 3D pour créer leurs œuvres ou pour concevoir leurs projets. Cette technique permet effectivement d’avoir un aperçu réel du résultat final. Cela peut également servir à déterminer les différentes modifications à faire.

Le Data Protection Officer : une ressource indispensable pour se conformer au RGPD

Il ne reste plus que quelques mois pour se conformer au RGPD. Pendant que certaines entreprises ont déjà entamé la mise en conformité, les retardataires ne savent pas toujours les étapes à suivre. Afin de les aider, voici les points qu’il faut connaitre absolument.

Les nouvelles obligations qui découlent du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a été promulgué en 2016. Néanmoins, il ne sera applicable qu’à partir du 25 mai 2018. Tous les établissements concernés doivent donc se hâter pour se conformer à ce texte.

Il sera principalement question de permettre aux citoyens européens d’exercer leurs nouveaux droits. Ainsi, des modifications seront de mise pour donner la possibilité aux utilisateurs de récupérer leurs données. De plus, il faut demander leur approbation pour toute utilisation des données de navigation.

La commission européenne exige également le respect de certains protocoles de traitement. Une mise à jour régulière du système est nécessaire pour combler les failles de sécurité. Afin de mener à bien toutes ces opérations, il est crucial de recruter un Data Protection Officer (DPO).

Les missions du DPO

Le Data Protection Officer aura pour principale fonction de superviser la mise en conformité des workflows. Il procédera à un audit avant de suggérer les opérations essentielles pour combler les failles de sécurité. Il s’assurera également que l’entreprise respecte toutes les normes en vigueur.

Afin d’embaucher ce spécialiste de la sécurité informatique, les chefs d’entreprise peuvent faire appel à un DPO mutualisé. Pour réduire les coûts, il est conseillé d’offrir une formation DPO. La personne formée pourra occuper le poste de Délégué à la protection des données. Plusieurs agences reconnues par la CNIL (Comité Nationale de l’Informatique et des Libertés) proposent ce genre d’apprentissages. Des certificats seront même remis.

Ce délégué à la protection des données va entretenir des relations privilégiées avec les autorités de contrôle à l’exemple de la CNIL. Il devra notamment faire parvenir un rapport annuel. Si une exfiltration de données survient, ce responsable prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger les intérêts de la société. Ainsi, il fournira toutes les preuves qui vont écarter la responsabilité de l’enseigne.

A quoi sert un comparatif VPN ?

On entend souvent sur la toile des questions du genre « quelle est l’utilité d’un VPN ? » ou encore « à quoi sert un VPN ? ». Je vais essayer d’apporter une réponse simple et concise sur les raisons et les bénéfices d’utiliser un service de VPN, et quel comparatif de VPN choisir.

Le sigle VPN est un acronyme anglais, Virtual Private Network. Cette technologie permet, entre autre, de changer son adresse IP, qui est en quelques sortes l’adresse que les sites Internet voient passer lorsque vous naviguez. En plus de cela, la connexion VPN est bien souvent chiffrée, rendant totalement opaque votre connexion et vos données pour un espion qui tenterait de récupérer celles-ci (cela vaut pour n’importe quel appareil, ordinateur, téléphone ou tablette).

Voici les raisons d’utiliser un comparatif VPN.

Le comparatif VPN pour la sécurité

Faire usage d’un logiciel de VPN comme celui proposé par Master VPN permets de sécuriser le trafic entre votre ordinateur et le réseau Internet. Car en effet, une fois le service VPN activé, la connexion semble provenir non pas de votre ordinateur/box, mais du serveur VPN lui-même. Ces serveurs sont généralement très protégés contre les attaques, et permettent une navigation web plus tranquille.

Rester anonyme sur Internet

Le VPN permettant de garder secrète votre adresse IP et donc votre identité, il s’agit de celle du serveur VPN qui est envoyée aux sites web que vous consultez. Ainsi, il est impossible à ces derniers de savoir de quel pays vous venez, ni quel est votre navigateur Internet. Pensez toutefois à supprimer les cookies après votre navigation, sans quoi un site Internet sera tout de même capable de vous retracer en les utilisant.

Sécuriser sa connexion sur les Wifi publics

Se connecter à un point d’accès Wifi public est certes très pratique, mais permets surtout à n’importe qui dans le champ de la borne de pirater votre connexion sans grande difficulté. Qu’il s’agisse d’un Mcdo, d’une gare ou d’un aéroport, le risque est le même. Il est très facile pour les attaquants de récupérer mots de passes et numéros de carte bancaire transitant sur le réseau si la personne n’est pas équipée d’un VPN actif.

Contrer l’espionnage massif

Rappelez-vous d’Edward Snowden, le lanceur d’alerte qui a mis en garde contre les pratiques douteuses de la NSA qui espionnait joyeusement les citoyens. Si vous pensez que cela se limite aux Etats-Unis, vous vous mettez le doigt dans l’œil. En France comme dans tout autre pays, les gouvernements ne se gênent pas pour espionner les internautes et ordonner aux fournisseurs d’accès de leur fournir tout l’historique de leur navigation, au prétexte de lutter contre le terrorisme.

Le VPN permet de rendre illisible votre connexion et de déjouer cet espionnage.

Contourner la censure du web avec le comparatif VPN

Certains pays censurent l’accès à Internet. On peut citer par exemple la Chine, championne toutes catégories dans le domaine, à partir de laquelle Facebook, Google et Twitter sont bloqués, ainsi que moult autres sites web. D’autres pays pratiquent également ce genre de censure, et il peut parfois être utile d’y échapper en faisant usage du meilleur comparatif des VPN pour savoir quel VPN choisir.

Investir dans les intégrations JD Edwards

Les entreprises ont souvent besoin de mettre en place plusieurs systèmes et applications dans leur système d’information. Afin de rendre la circulation de données fluide et interactive, il est nécessaire d’installer une plateforme ERP pour intégrer ces différentes applications. L’ERP Oracle JD Edwards, qui fait partie des outils intégrés par Magic Software, présente le principal avantage d’être souple et donc de répondre efficacement aux besoins des entreprises en matière d’intergiciel.

La performance des entreprises repose sur leur ERP

Quels que soient la taille et le domaine d’activités d’une entreprise, la plateforme ERP est devenue incontournable. Elle permet de partager des informations précises en temps réel, diminuer le coût des opérations grâce à une planification optimisée, réduire les risques financiers en mettant en œuvre un contrôle strict, et enfin améliorer l’efficacité de toutes les branches de l’entreprise en général.

En quoi Oracle JD Edwards est-il une solution rentable ?

Les intégrations JD Edwards assurent un retour sur investissement rapide grâce à la performance et la flexibilité de la plateforme :

  • Il s’agit d’une solution modulaire permettant d’acheter et installer uniquement les applications nécessaires parmi celles disponibles dans la suite.
  • L’existence des solutions métiers spécifiques évite le recours à des applications issues d’autres systèmes ou de mettre en place des éléments personnalisés.
  • La mise en œuvre et la maintenance sont facilitées par les ressources techniques disponibles ainsi que le caractère très homogène de l’architecture.

JD Edwards est une plateforme puissante qui comprend différentes formes d’intégration standard. Vous pouvez donc effectuer les intégrations vous-même, ou encore doter votre système d’autres applications Oracle, car les intégrations JD Edwards sont extensibles. Si nécessaire, elles supportent également les applications conçues par les partenaires de la marque.

Solution de paiement avec Oracle Financing

Pour optimiser la rentabilité des investissements informatiques, Oracle offre aux entreprises la possibilité de payer plus tard les solutions achetées. Un expert examine chaque projet et conseille les entreprises sur la stratégie à adopter pour un retour sur investissement plus rapide grâce à une mise en œuvre accélérée de vos projets. Oracle Financing propose à cet égard des solutions budgétaires sur mesure comportant les offres comptables adaptées à chaque situation.

Tester si internet est correctement configuré sur votre ordinateur

Cette page permet de tester si internet est correctement configuré sur votre ordinateur. Voici les étapes à mettre en place pour cela :

  • Mais avant d’incriminer votre ordinateur, débranchez puis rebranchez électriquement votre box.
  • Branchez votre box sur la prise de test si votre habitation est pourvue d’un DTI
  • Au tableau électrique, coupez toutes les alimentations sauf celle de la box.
  • Remettez les alimentations en service jusqu’à détecter celle qui perturbe la box
  • Si vos prises téléphoniques sont en série, débranchez celles qui se trouvent après la box.
  • Vérifiez que le câble téléphonique ne passe pas dans un arbre sinon, elaguez-le
  • Appelez le 1013 et faites réaliser un test MELODY ou MIRABEL
  • Demandez à votre opérateur (Orange, Free, SFR…) de faire un test SELT
  • Si vous ne payez plus l’abonnement à France Telecom, ne gardez qu’une seule prise.
  • La norme ADSL imopose de monter un filtre maitre si vous avez plus de 3 prises téléphoniques.
  • Vous devez également en monter un si vous possédez une alarme.
  • Si vous êtes chez SFR, demandez à ce qu’un technicien passe à votre domicile, son intervention est gratuite.

 

Le cryptage des données en AES 256 bits

Beaucoup d’entreprises refusent l’externalisation de leurs données : une inquiétude bien légitime, mais plus après compris ce qu’est l’AES 256 bits!

Qu’est-ce que le cryptage ?

Le cryptage, ou chiffrement, est un traitement qui transforme des données en une forme qui peut uniquement être lue par
le propriétaire des fichiers. Pour décoder le message, le propriétaire des données cryptées doit posséder la clé de cryptage
appropriée (mot de passe) ; c’est la même clé  pour crypter et décrypter les données.

L’AES protège les informations « top secrètes » !

L’AES est l’acronyme de Advanced Encryption Standard, ou Standard de Chiffrement Avancé. Appelé aussi « algorithme de Rijndael ».

Technique de cryptage à clé symétrique mise au point en 1997 par 2 experts en cryptographie, cet algorithme a été approuvé par la
National Security Agency (NSA) et jugé suffisamment sécurisé pour protéger les informations classifiées jusqu’au niveau
« Top Secret ». Il est devenu le nouveau standard de chiffrement pour les organisations du gouvernement des Etats-Unis.

A ce jour, il n’a encore jamais été « cassé ».

Comment fonctionne le cryptage AES 256 ?

3 longueurs de clé de codage (mot de passe) possibles pour l’AES : 128, 192 ou 256, selon l’algorithme utilisé, légèrement
différent d’une taille de clé de cryptage à l’autre. Les tailles de clé plus élevées offrent non seulement un plus grand
nombre de bits de brouillage de vos données, mais également une complexité accrue de l’algorithme.
Plus les tailles de clé sont élevées, plus le nombre de bits de brouillage des données est grand, et plus la complexité
de l’algorithme est accrue. Grâce à la puissance actuelle des PC et serveurs, le temps de décryptage des données est
sensiblement le même pour toutes les clés.

Le chiffrement AES est assez complexe à expliquer ; en simplifiant, disons que  les blocs de messages (128, 192 ou 256 bits)
sont découpés en 16 octets et placés dans une matrice 4 x 4, qui va subir 4 transformations: ajout, substitution, décalage
de lignes et mélange des colonnes…, et ce  14 fois pour l’AES 256, contre 10 pour le 128 et 12 pour le 192!

Avec ce cryptage, plus aucune crainte à avoir pour externaliser vos données : elles sont vraiment à l’abri des regards indiscrets!

Les tendances et les mythes du Cloud

Selon la récente Enquête 2016 sur le Cloud, les entreprises européennes optent de plus en plus fréquemment pour le Cloud, que ce soit pour leurs infrastructures (IaaS), leurs applications (PaaS), ou leurs logiciels (SaaS).

L’étude, qui compare les données de l’année 2015 à l’année 2016, montre que le hosting traditionnel est peu à peu délaissé alors que la demande ne cesse d’augmenter pour les services Cloud.

43 % des répondants de l’enquête observent une augmentation de la demande pour l’IaaS, contre 36 % en 2015.

Le rapport met par ailleurs en avant les tendances à venir concernant le Cloud :

– L’impact du Cloud sur les revenus de l’entreprise va croître de manière significative d’ici 2018

– De plus en plus, les plates-formes Cloud sont de vraies concurrentes du On Premise

– Le Cloud permet de servir des axes de stratégie majeurs comme le focus clients ou la diversification du portefeuille de services

Les mythes du Cloud : cette enquête démontre que des mythes subsistent à propos du Cloud :

  • Mythe n°1 : Il existe une seule stratégie Cloud

Les services Cloud étant diversifiés, les stratégies en découlant sont multiples selon son utilisation afin de répondre aux objectifs de l’entreprise : passer au Cloud ne veut pas dire tout standardiser.

  • Mythe n°2 : Le Cloud est moins sécurisé que les applications On-Premises

Aucune analyse rationnelle démontre que le Cloud est moins sécurisé … Les incidents sur le Cloud publics sont extrêmement rares alors que les data centers classiques regroupent la plupart des problèmes de sécurité.

  • Mythe n°3 : Le Cloud n’est pas adapté aux applications stratégiques

De nombreuses entreprises ont mis le Cloud au cœur de leur Système d’Information. D’ailleurs on note que de nombreuses entreprises qui sont nées avec le Cloud, on connu une très forte croissance.

Copyright PC-Express22 2019
Shale theme by Siteturner